Ouvrier(ère) autoroutier

Secteur :
Affinité :
  • Etre en plein air
  • Le travail manuel
Niveau d'étude conseillé :
  • CAP
Insertion professionnelle :
Perspectives d’évolution :

L’ouvrier autoroutier travaille principalement à l’extérieur pour entretenir le tracé ainsi que les aires de repos et les ouvrages. Il est souvent le premier interlocuteur des clients (automobilistes, chauffeurs poids lourds …) qui peuvent être en difficulté sur l’autoroute. Il peut participer aux interventions d’urgence (panne, accident, bouchon, déneigement) en mettant en place les dispositifs de balisage pour les chantiers. Il travaille au sein d’une équipe avec des horaires variés y compris d’astreinte.

Les missions

  • Pose/dépose des balisages et des signalisations
  • Surveillance et contrôle l’état des infrastructures (clôtures, équipements de signalisation…)
  • Entretien les espaces verts, les accotements et les sanitaires du réseau
  • Réalisation des opérations de salage et de déneigement
  • Participation aux astreintes (en dehors des heures ouvrées) pour les interventions de sécurité

Le lieu de travail

  • Sociétés d’autoroutes implantées sur tout le territoire avec des centres d’exploitation dont l’effectif varie de 50 à 200 salariés.

Les qualités requises

  • Adaptabilité
  • Réactivité
  • Orientation client
  • Rigueur et respect des procédures (sécurité)

Les formations possibles 

Tous les CAP/BEP à dominante technique (travaux publics, bâtiments, espaces verts, agricole…).
Le métier exige d’être titulaire d’un permis poids-lourd et de divers CACES (en amont ou lors de l’intégration dans le métier).

Il n’y a pas de diplôme spécifique au métier et la formation par alternance est possible.

Les possibilités d’évolution

© VINCI Autoroutes DSC6703/DR

Chargement en cours